...Aldo Naouri est contre l'homoparentalité

L'avis de ... Naouri
Pédiatre

Je suis défavorable à lhomoparentalité. Dabord parce que, en tant que pédiatre ayant travaillé sur les pathologies, jai constaté que lenfant souffre aujourdhui dun statut dobjet de consommation. Autoriser ladoption à des couples dont la sexualité a tourné le dos à la procréation accentuerait ce statut.

Dautre part, même si lon dit que beaucoup denfants sont déjà dans cette situation et que des études prouvent quil nexiste pas de différences avec les autres, cela ne change rien : la méthodologie de ces études est récusable et il est impossible dimaginer aujourdhui des tests susceptibles de donner des résultats objectifs. Il sagirait donc dexpérimentations sur le vivant illégales.

En outre, à partir de mon expérience, je constate que la souffrance des enfants ayant eu des ascendants homosexuels ressemble étrangement à celle denfants ayant souffert dinceste. Dans les deux cas, il y a altération de la notion de différence. Lidentité sexuelle nest pas quun problème de gènes, cest une construction historique. Elle a à voir avec la relation que les parents entretiennent avec leur propre identité sexuelle.

Je ne parle là que dhomoparentalité adoptive. En ce qui concerne lhomoparentalité procréative, si elle était interdite, je serais le premier à mélever contre cette mesure. Car chacun a le droit de disposer de son corps. Quil sagisse de femmes homosexuelles qui ont un enfant avec un homme ou dhommes homosexuels faisant un enfant à une femme. Là, la notion de différence existe au moins en germe. Or, la différence, cest le socle même de la fabrication de la pensée. 


... Naouri est pédiatre. Auteur, notamment, de Les Pères et les Mères (Odile Jacob, 2004) et De linceste (avec Françoise Héritier et Boris Cyrulnik, Odile Jacob, 2000). 


... Naouri, pédopsychiatre

Je suis défavorable à lhomoparentalité. A partir de mon expérience, je constate que la souffrance des enfants ayant eu des ascendants homosexuels ressemble étrangement à celles d'enfants ayant soufferts d'inceste. Dans les deux cas, il y a altération de la notion de différence. 
(Revue Psychologies, septembre 2004)

Share