Articles

Filtre
  • Lettre à Luc Chatel, Ministre de l'Education nationale à propos du "baiser de la lune"

    Paris, le 25 janvier 2010  

    Monsieur le Ministre,  

    Nous nous permettons d’attirer votre attention sur deux atteintes graves portées au principe de neutralité de l’Education nationale. Il s’agit en premier lieu d’un projet de diffusion du film « Le baiser de la lune » auprès des élèves de CM1 et CM2, subventionné par de nombreux organismes publics. Comme le dit lui-même Sébastien Watel, réalisateur de ce film, « ce court-métrage est destiné à aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe ».

    Ce film s’adresse à des enfants de CM1 et CM2, et caricature au passage « le regard archaïque d’une grand-mère sur les relations amoureuses ». Lors de sa diffusion dans les classes, il doit être accompagné d’un livret pédagogique destiné à faire réfléchir les élèves sur les différentes relations amoureuses. Il est prévu également que soient effectués « des exercices ludiques amenant les élèves à réfléchir sur les relations amoureuses : norme, stéréotypes, relations amoureuses entre personne du même sexe ». Une telle intrusion dans l’intimité et la conscience de si jeunes enfants sans défense, au mépris du respect qui leur est dû et sans égard pour la responsabilité éducative de leurs parents, nous choque profondément.

    Elle n’est pas légitime au regard des obligations de service public de l’Education nationale. Elle est grave au regard de l’atteinte portée aux droits et devoirs des familles. Par ailleurs, les lycéens du Conseil académique de la vie lycéenne de Paris ont organisé un concours contre les discriminations qui s’est clôturé le 15 janvier 2010. L’affiche faisant la promotion de ce concours indiquait clairement qu’un couple homosexuel était similaire à un couple hétérosexuel. Sous couvert de lutte contre les discriminations, il s’agit en réalité d'une volonté affirmée de faire la promotion de l’homosexualité dans les établissements scolaires, au mépris du respect de l'enfant, et à des âges cruciaux pour son développement.

    Dans le domaine si sensible de l’éducation sexuelle et affective, où les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, on ne peut laisser ainsi le champ libre à des groupes de pression. La lutte contre les discriminations, quelles qu’elles soient, passe par l’éducation au respect de l’autre. Cette exigence élémentaire de toute vie en société est une mission quotidienne que la très grande majorité des enseignants poursuit avec attention avec ses élèves.

    Ce projet ne s’inscrit absolument pas dans une telle mission éducative ! Monsieur le Ministre, nous vous demandons donc d’intervenir pour obtenir l’interdiction de la diffusion du film « Le baiser de la lune » dans nos écoles. Nous demandons également que ne soient plus subventionnées avec l’argent public des opérations de ce type. 

    En vous remerciant de l’attention que vous ne manquerez pas de porter à ce courrier et dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de notre haute considération.